3 réflexions sur « Les malades parlent aux médecins et aux politiques »

  1. Comment se fait-il que la MCS qui existe depuis la dernière guerre mondiale n’est pas connue du monde médicale ni des populations?
    Honteux rien ne soit prévu pour les malades pour une maladie si lourde!

  2. C’est un peu “normal” qu’on ne nous écoute pas, qu’on ne nous prenne pas au sérieux ; pour plusieurs raisons : la plupart des gens pensent qu’on ne laisserait pas de produits toxiques en vente ( ils ne savent pas que les effets des produits chimiques mis sur le marché chaque année n’est pas testé, et encore moins leurs effets cumulatifs ) ; les médecins pensent que tout se soigne avec des médicaments , après avoir fait un diagnostic ( pour nous, pas de diagnostic, donc pas de maladie, si ce n’est psychologique ) ; enfn, nous demandons qu’il y ait moins de produits chimiques de synthèse, dans un monde où il y en a de plus en plus, beaucoup trop, … nous ne sommes pas intéressants financièrement , ni pour le commerce, ni pour la médecine, … et à cause de tout cela, on nous ignore !

  3. Depuis deux ans, je mène un combat contre le Rectorat, à cause de la commande des produits de nettoyage toxiques utilisés dans les collèges et les lycées par ses marchés publics. La règle? commander les produits les moins chers ! Hélas, ce sont les plus toxiques, utilisés actuellement dans les établissements scolaires, et donc impactant gravement la santé de nos élèves et de leurs enseignants, mais aussi les agents d’entretien et les personnels administratifs. J’ai un MCS acté depuis 2017, et le Rectorat n’a pas voulu reconnaître la maladie à caractère professionnelle. Depuis, j’ai envoyé le Rectorat au Tribunal Administratif, j’attends l’audience et la décision de justice.
    Une chose est sûre : parce que je ne supporte plus que soit polluée notre planète par tous ces produits chimiques, c’est devenu mon combat contre les industries chimiques du nettoyage domestique et industriel. C’est pourquoi je rejoins France MCS

Laisser un commentaire